Un retour à notre intérieur nécessaire à la transformation du monde...


Notre monde a besoin d’hommes et de femmes qui osent et se donnent la peine d’accéder à leur intériorité là où notre société se laisse dominer par l’hyperconsommation et nous éloigne de notre essence même.


Notre monde a soif d’absolu…


Notre monde a soif et se perd dans l’hyperconsommation. Cette hyperconsommation s’étend à tous les domaines, du matérialisme, à la culture (films, séries) jusqu’aux relations. Elle traduit bien une quête et une soif d’absolu présent en chaque homme. Notre société d’hyperconsommation prétend répondre à la satisfaction de cette quête d’absolu – quête d’absolu qui se traduit par la recherche du bonheur - par le plaisir immédiat. Et elle a pour effet d’anesthésier notre soif d’absolu en cherchant à combler, à remplir notre esprit, notre cœur par toute sorte de choses, des biens matériels, des biens culturels… qui en définitive nous laissent incomplet et dans l’amertume.


Tout l’enjeu est de sortir de cette prison de l’hyperconsommation et de réorienter notre soif d’absolu en se tournant vers ce qui vit en nous, notamment à travers nos désirs profonds et intimes. Ainsi nous aurons accès à notre être profond, à ce que nous sommes en vérité. Et nous serons en capacité de déployer ce pour quoi nous sommes faits : notre vocation ! Tout cela en vue de donner le meilleur de nous-même aux autres et au monde.



La transformation du monde ne pourra s’opérer que par notre transformation intérieure… ce qui suppose d’accéder à notre intériorité…


Comment accéder à notre intériorité ?


Le double enjeu auquel notre société est confrontée pour sa transformation en profondeur, est d’abord de savoir s’arrêter et ralentir pour accéder à notre intériorité, et ensuite savoir prendre soin de notre intériorité.


De quoi s’agit-il ?


La première question que nous pouvons nous poser : sommes-nous conscients de l’impact que nous avons autour de nous et sur les autres ?

Lorsque que je suis dans mon axe, à ma juste place, dans ma vocation, je vais plus naturellement me sentir libre et épanoui, et par la même, être une source d’inspiration pour les autres. Il s’agit là de faire l’expérience de la congruence.

A l’inverse, lorsque je fais face à des contradictions ou des manques de cohérence dans ma vie où je ne me sens pas en accord avec ce que je suis, je vais être confronté à des résistances intérieures de toutes sortes, des protections, des fermetures… qui vont me priver de ma véritable liberté qui n’est autre que ma liberté intérieure. Ce qui sera un obstacle pour donner le meilleur de moi-même aux autres.

D’où l’importance et la nécessité de prendre soin – voire de soigner – notre intériorité, dans sa part d’ombre et dans sa part de lumière, en nous mettant en chemin vers ce que nous sommes et en faisant ce travail de vérité sur nous-même. Ce qui suppose d’apprendre à sortir de notre tête et descendre dans notre cœur.


Que devons-nous retenir ?


Prendre soin de notre intériorité dans notre part d’ombre et dans notre part de lumière pour aller vers une transformation en profondeur de notre intérieur, aura un impact direct sur les autres et contribuera à la transformation du monde.

Des personnalités lumineuses, en tout temps, ont su marquer leur époque en manifestant la liberté à laquelle l’homme est profondément appelé !


Et toi, à quoi te sens-tu appelé ?


Clarisse Delacoste